Le Livre Blanc sur l’Absence de Vigilance :

1ère enquête du SECOP-ITSRE asbl

 Depuis bien des années déjà, les acteurs qui font de la sécurité routière font des campagnes de sensibilisation sur ce phénomène qui tue entre 260.000 et 390.000 personnes chaque année au niveau mondial. En Belgique, les automobilistes et les chauffeurs de camion tout comme les machinistes au chemin de fer ou encore les personnels qui travaillent dans l'industrie ou dans l'aviation sans oublier la mamie et le papy sont également concernés par ce phénomène de société d'où l'importance de partager ce site avec vos amis...

 

Avant Propos :

En guise d’introduction, il est important de préciser que « l’absence de vigilance » est le nom que l’on a donné à un phénomène connu par le milieu scientifique et qu’il ne s’agit aucunement du phénomène que tout le monde constate sur nos routes, c’est-à-dire : l’utilisation d’un téléphone portable au volant et qui engendre simplement de la « distraction ».

« L’absence de vigilance » est un sujet très mal connu de la population. Pour notre organisation qui s’occupe de chauffeurs routiers, il est important de mettre un coup de projecteur sur ce phénomène. Au niveau mondial, il tue entre 260.000 et 390.000 personnes chaque année sur les routes. « L’absence de vigilance » ne concerne pas exclusivement la population des chauffeurs routiers mais bien l’ensemble de la population ! (Source : Organisation Mondiale de la Santé & National Highway Trafic Safety Administration U.S.A.).

Toujours d’après l’OMS, chaque année, 1,3 millions de personnes meurent dans un accident de la circulation. Le phénomène qui est dénoncé dans ce document est un phénomène qui concerne 20 à 30% du nombre de tués. En une fraction de seconde, votre destin et celui de votre famille tournent au cauchemar. Cette enquête, réalisée par le SECOP-ITSRE asbl, a pour but de vous faire prendre conscience du réel danger que représente « l’absence de vigilance ». Nous vivons dans un monde qui devient de plus en plus dangereux...

D’un point de vue financier, « l’absence de vigilance » a aussi un coût impressionnant sur le budget de chaque Etat. La mort d’un individu ou les séquelles qu’il gardera est également une source de pertes financières pour l’État, pour la sécurité sociale, pour la famille, etc… Rien que pour l’Allemagne, le coût de « l’absence de vigilance » est estimé à quelque 4,8 milliards d’euros et pour le Royaume-Uni, à 1,8 milliards d’euros. Qu’en est-il au niveau belge ?

Pour réaliser ce livre blanc et le reportage vidéo qui l’accompagne, nous nous sommes servis des statistiques et des différents rapports venant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de plusieurs Centre du sommeil, de l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière (AWSR) et d’autres organisations officiellement reconnues. Nous avons aussi été à la rencontre de différentes personnes qui font autorité sur le sujet tels que le docteur Stéphane NOËL qui est neurologue au C.H.R. de Charleroi et au C.H.R. de Libramont. Le Docteur Julien FANIELLE, neurologue et responsable de l’unité des troubles du sommeil au centre hospitalier universitaire de Liège et Monsieur Mehdi EL FASSI, infirmier urgentiste et coordinateur régional chez IDEWE (Médecine du travail). Monsieur EL FASSI est également conseiller en prévention, niveau 1. Nous avons également rencontré les dirigeants de plusieurs sociétés concernées de près ou de loin, à la sécurité routière. A ce propos, nous insistons sur le fait que le SECOP-ITSRE est une asbl. Les cotisations de ses adhérents sont sa seule source de financement. En parfaite transparence, chaque adhérent peut consulter les comptes de notre asbl. Ce mode de fonctionnement nous permet de rester indépendants et transparents par rapport à toute influence publicitaire ou financière.

Tout d’abord, nous avons été à la rencontre de la « spin off » PHASYA qui développe des logiciels et du matériel qui permettent de définir avec précision le degré d’éveil ou de somnolence d’un individu. N'ayons pas peur de dire que tout ce travail d'information a été réalisé grâce à Jérôme WERTZ de la SPIN OFF PHASYA. Ensuite, Sophie GEILENKIRECHEN qui a fondé la société WORK IN JOY, nous parlera de son expertise en matière de fatigue. Et puis, nous irons à Bruxelles, à la rencontre de Rodolphe KOENTGES, spécialiste de la conduite automobile, ancien pilote et gérant de la société GO FOR SAFE DRIVING. 

Ce premier travail d'information sur le sujet pour notre organisation nous a conduit dans une pharmacie à Braives chez Renée BERTRAND en passant par la Police Fédérale à la rencontre d'Olivier QUISQUATER.

Nous souhaiterions remercier les chauffeurs qui se sont prêtés au jeu des interviews face caméra et qui ont eu la franchise de témoigner : Philippe DU PRIEZ, Olivier JANSSEN et Alain DURANT (chauffeur et Président du SECOP-ITSRE asbl)

Ayant vécu moi-même des « absences de vigilance », j'en ai fait un combat personnel, depuis plus de 25 ans maintenant. Ce livre blanc est l’aboutissement d’autant d’années de questionnements, d’interrogations, d’incompréhensions qui, grâce aux apports scientifiques et témoignages des différents intervenants ont enfin pu trouver réponses. Et ces réponses, aujourd'hui j'ai l'envie de les partager avec vous...

Très régulièrement ou trop régulièrement, nous pouvons entendre aux informations qu’un accident de la circulation s’est produit. Par contre, que ce soit à la télévision, à la radio ou encore dans la presse écrite, à aucun moment, nous ne pouvons entendre ou lire qu’il s’agit d’un accident causé par une « absence de vigilance ». Par contre, nous pouvons lire ou entendre que pour une raison indéterminée, le véhicule s’est rapproché dangereusement de la berme centrale ou que celui-ci a quitté la route sans explication plausible. Or, « l’absence de vigilance », qui est la conséquence directe de la somnolence, est bien responsable de 20 à 30% du nombre de tués sur nos routes.

Mais au fait, c’est quoi « l’absence de vigilance » ? Ce livre blanc est là pour mettre ce véritable fléau de société en lumière. Un fléau qui, en fonction du mode de vie qui nous est imposé, risque fort de s’accentuer dans les prochaines années ! Oui, ce fléau est un problème de sécurité publique qui, sans prise de conscience, va s’amplifier…

Pour cette première enquête et afin d’être le plus complet possible, une page entière de notre site internet est dédiée à ce qui est révélé dans ce reportage. Cette page comporte plusieurs parties et plusieurs vidéos : le reportage dans son intégralité, les questions et réponses qui ont été posées et l’intégralité des échanges que nous avons réalisés avec les différents intervenants.

Nous vous souhaitons une très intéressante découverte de notre site internet

 

Alain DURANT, Président du SECOP - ITSRE asbl        

 

Ouvrez les yeux pour ne pas devoir les fermer à tout jamais !